En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences.En savoir plus×Fermer

Les cookies :
Pour tout savoir sur les cookies, vos traces, vos droits, rendez-vous sur ce site : http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/

Ce site Internet utilise des cookies pour :
- Pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d'un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite.
- Afin de conserver vos informations de connexion de sorte que vous n'ayez pas à vous reconnecter à chaque fois que vous revenez sur ce site web.
- Pour suivre les données analytiques sur le site. Ceci permet des mesures d'audience qualitatives et quantitatives (Google Analytics, Xiti...).
- Pour vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux via les boutons de partage Facebook, Twitter, Google +...

Comment supprimer ces cookies :
Vous pouvez choisir de désactiver/supprimer les cookies dans votre navigateur à tout moment en suivant les instructions fournies dans les fichiers d'aide de ce dernier.
Voici comment procéder pour les 4 principaux navigateurs (cliquez sur le lien) :
- Google Chrome
- Mozilla Firefox
- Microsoft Edge
- Safari

Enfin, nous tenons à vous informer que la désactivation d'un cookie pourrait empêcher ou rendre difficile la navigation ou la prestation des services proposés sur notre site Internet.

L’avance en assurance-vie

FINANCIER | 2 min. de lecture

 

L’assurance-vie, l’un des produits d’épargne le plus apprécié des Français, est particulièrement prisé des ménages. Avantage fiscal, capital garantie ou prise de risque, flexibilité, diversification des placements, avantage successoral… Tout est fait pour que ce produit d’épargne séduise les investisseurs. Mais connaissons-nous vraiment bien le contrat d’assurance-vie ? Découvrez ici l’avance en assurance-vie, une possibilité largement méconnue des particuliers.

 

L’avance sur assurance-vie : qu’est-ce que c’est ?

L’avance sur assurance-vie n’est rien d’autre qu’un prêt accordé par l’assureur au titulaire du contrat d’assurance-vie. Ce prêt est à court-terme, moyennant des intérêts et peut servir à financer n’importe quelle opération. Par ailleurs, il n’affecte pas les capitaux investis sur le contrat d’assurance-vie.

L’intérêt de demander une avance plutôt que de racheter une partie de son contrat est de conserver ses capitaux investis au sein du contrat mais également de ne pas avoir à sortir plus de capitaux que nécessaire pour anticiper la fiscalité de sortie du contrat d’assurance-vie.

 

L’avance sur assurance-vie : fonctionnement

Le montant pouvant être avancé par l’assureur se calcule en fonction de la valeur des encours du contrat. Ainsi, le montant empruntable est de 60 à 80% des encours sur le contrat avec une variance dépendant des contrats (support unique, multi-supports) et de l’assureur. Le taux peut, quant à lui, se calculer sur la base du taux moyens des emprunts d’état ou des rendements du fonds euros. Comme évoqué plus haut, ce type d’avance est prévue sur du court-terme : l’échéance est initialement prévue à 3 ans avec possibilité, par la suite, de renouveler annuellement les termes de l’avance par tacite reconduction.

Le capital peut être remboursé en une fois ou régulièrement selon les termes du contrat. L'assuré peut également exiger des montants minimum. Finalement, si le porteur du contrat décède alors qu’une avance est en cours, le contrat d’assurance-vie sera dénoué et transmis aux bénéficiaires diminué du capital restant dû. Aussi, en imaginant que la valeur du contrat, en raison de mauvaises conditions de marché, aurait considérablement baissé et ne serait plus suffisante pour couvrir le montant du capital restant dû, ce dernier sera réclamé par l’assureur aux héritiers du défunt.

 

#Investir

Découvrez comment COMPOSER UN CONTRAT D’ASSURANCE-VIE.

Démarrez votre simulation

 

Rappel des caractéristiques de l’assurance-vie 

Utilité

Le contrat d’assurance-vie est un placement financier dans lequel votre épargne est répartie sur différents supports financiers. Grâce à ces placements, votre contrat d’assurance-vie peut générer des intérêts (fonds euro) ou des plus-values (unités de compte). Ces intérêts/plus-values sont automatiquement réinvesties sur le contrat et génèrent elles-mêmes de nouvelles plus-values. Le contrat d’assurance-vie est donc un produit de capitalisation qui a pour vocation de faire fructifier votre capital. Bien sûr, en cas d’investissement en unités de compte (OPCVM financiers ou immobiliers), l’investisseur supporte lui-même la risque de perte en capital là où l’investisseur en fonds euros bénéficie d’un capital garanti. 

Fiscalité

Quand le contrat d’assurance-vie atteint une antériorité égale ou supérieur à 8 ans, alors, le souscripteur ou les souscripteurs bénéficient d’un abattement de 4 600€ pour un souscripteur seul ou 9 200€ pour un couple par an et sur les plus - values. Par ailleurs, à cet abattement s’ajoute une réduction du taux d’imposition sur le revenu. Initialement de 12,8%, le souscripteur peut choisir de le substituer par son taux d’imposition sur le revenu ou par un taux de prélèvement forfaitaire de 7,5%. Hors fiscalité des 8 ans, le contrat d’assurance-vie est, comme l’ensemble des produits d’investissement sur valeurs mobilières, assujetti à la flat tax de 30% (17,2% de prélèvements sociaux + 12,8% d’impôt sur le revenu).

Besoin d'un conseil concernant votre assurance-vie ? Contactez dès à présent votre conseiller Euodia !

 

Prendre un rendez-vous

 

Article publié le 27 Juin 2022

Vous souhaitez aller plus loin ? Contactez-nous :

Comment gérer votre épargne ?
FINANCIER | 2 min. de lecture Lire l'article
Assurance-vie : zoom sur l'eurocroissance
FINANCIER | 2 min. de lecture Lire l'article
Comment choisir son support d’investissement dans une assurance-vie ?
FINANCIER | 2 min. de lecture Lire l'article
Investir et protéger son patrimoine en période d'inflation
FINANCIER | 7 min. de lecture Lire l'article
L’avance en assurance-vie
FINANCIER | 2 min. de lecture Lire l'article