En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences.En savoir plus×Fermer

Les cookies :
Pour tout savoir sur les cookies, vos traces, vos droits, rendez-vous sur ce site : http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/

Ce site Internet utilise des cookies pour :
- Pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d'un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite.
- Afin de conserver vos informations de connexion de sorte que vous n'ayez pas à vous reconnecter à chaque fois que vous revenez sur ce site web.
- Pour suivre les données analytiques sur le site. Ceci permet des mesures d'audience qualitatives et quantitatives (Google Analytics, Xiti...).
- Pour vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux via les boutons de partage Facebook, Twitter, Google +...

Comment supprimer ces cookies :
Vous pouvez choisir de désactiver/supprimer les cookies dans votre navigateur à tout moment en suivant les instructions fournies dans les fichiers d'aide de ce dernier.
Voici comment procéder pour les 4 principaux navigateurs (cliquez sur le lien) :
- Google Chrome
- Mozilla Firefox
- Microsoft Edge
- Safari

Enfin, nous tenons à vous informer que la désactivation d'un cookie pourrait empêcher ou rendre difficile la navigation ou la prestation des services proposés sur notre site Internet.

Épargner et investir quand on est jeune

PATRIMOINE | 4 min. de lecture

 

Si vous êtes dans la vingtaine, vous vivez probablement vos meilleurs moments en termes de liberté financière. Vous venez tout juste de terminer vos études, vous commencez à travailler (on l’espère) et vous n’avez probablement pas de famille à charge.

En somme, c’est l’époque marquée par l’insouciance. La dernière avant les grandes responsabilités. À y réfléchir, cette période est plus que suffisante pour vous installer financièrement. Si l’idée d’épargner pendant votre jeunesse peut sembler ennuyeuse, le faire le plus tôt possible vous permet de construire, développer et gérer efficacment votre patrimoine.

Reste à savoir où et comment débuter ?

 

Profiter des bienfaits de l’intérêt composé

Étant jeune, il est facile de se convaincre que l’on a toute la vie devant soi pour épargner et établir un planning financier. Après tout, cinq ou dix ans, quelle différence ? Cependant, en termes d’intérêt composé, cela représente un gros manque d’opportunité. Pour rappel, quand un capital est placé à intérêts composés, cela signifie que plusieurs intérêts viennent à un interval régulier grossir ce même capital et porter à leur tour des intérêts. En conséquence, plus on commence tôt, mieux c’est.

   

Développer l’habitude d’une bonne pratique financière

Un jeune épargnant devrait moins s’inquiéter de la prochaine bonne affaire et se soucier davantage des fondamentaux, c’est-à-dire de ses habitudes de dépenses, d’épargne et de calcul de son budget. Un compte retraite bien fourni ne servira à rien s’il sert essentiellement à éponger les dettes et que vous ne parvenez pas à maîtriser vos dépenses.

Un autre point important demeure la nécessité d’incrémenter son épargne. Vous pouvez commencer avec peu, 1% de vos revenus par exemple. Vous l’augmenterez graduellement de 1% au fur et à mesure. À 30 ans, vous pourrez ainsi facilement atteindre la barre des 10%. À 40 ans, avec un pourcentage d’épargne de 20%, il se peut que vous ne la sentiez même pas si l’on prend en compte divers éléments comme l’augmentation de votre salaire.

 

L’argent : un outil, pas une finalité

Quand on se constitue un patrimoine, il est en outre important de réaliser que l’argent est un outil et non une finalité. C’est d’autant plus critique lorsque on est jeune. L'argent est avant tout une ressource qui sert essentiellement à trouver des solutions aux problèmes et à modeler le style de vie que vous désirez. Il est important d’être très créatif, mais surtout astucieux dans ses habitudes de dépenses, d’épargne et d’investissement.

 

Que font les jeunes Français pour investir et épargner ?

Selon une enquête réalisée par l’IFOP en janvier 2022 auprès de 1 513 personnes âgées de 18 à 34 ans, les jeunes Français sont très avides de se constituer un patrimoine mais reste particulièrement prudents dans leurs choix de placement. Ceci s'explique par des idées reçues sur les coûts et l'accessibilité des différents produits, idées confortées par un manque d'information quant à la gestion de patrimoine en France. 

En outre, près de 74% des jeunes interrogés affichent une certaine sérénité par rapport aux perspectives d’investissement. Néanmoins, seuls 47% d’entre eux avouent être actifs dans la construction d’un patrimoine.

 

Les rémunérations à court terme comme priorité

En se rappelant que l’argent est un outil et non une finalité, la première étape pour un jeune actif sera avant tout de bien séparer ses objectifs à long terme de ses objectifs à court terme. Il devra aussi déterminer les genres de placements qui lui feront atteindre ces différents objectifs.

Généralement, la situation financière d’un jeune épargnant fait que les rendements à court terme occupent une place prépondérante dans son calcul d’investissement. Les perspectives de rendements à long terme viendront graduellement par la suite. Dans un premier temps, l’idée est de ne pas s’accaparer des fonds disponibles pendant trop longtemps. Habituellement, l’achat d’une résidence principale représente le premier gros investissement. Un investissement locatif ou même un placement en SCPI semblent donc inappropriés, étant donné que les fonds disponibles seront bloqués pendant plusieurs années.

 

#Guide

Téléchargez gratuitement
Notre guide scpi

 

Les rendements à court terme

Parmi les rendements à court terme, le PEL se présente comme une option bien plus attractive malgré son faible taux de rémunération. Il a, en effet, un taux fixé au préalable, ce qui est convenable pour un jeune épargnant désirant acquérir sa première résidence.

Les livrets bancaires offrent également une très bonne opportunité d’épargne. Les niveaux de revenus sont faibles certes, mais presque toute l’opération est sans frais. Le placement ne présente relativement aucun risque et demeure accessible à tout moment.

Comme autre option à court terme, nous avons l’assurance-vie. Contrairement aux idées reçues, les fonds ne seront pas bloqués. Un jeune actif aura également la possibilité de placer ses fonds sur le support de son choix en fonction de son horizon de placement et de ses besoins sur le court/moyen terme. Si l’on considère son taux de rémunération supérieur à ceux des livrets bancaires et PEL, l’assurance-vie offre une agilité sans pareil.

 

#Investir

Découvrez comment COMPOSER UN CONTRAT D’ASSURANCE-VIE.

Démarrez votre simulation

 

Et l’immobilier dans tout ça ?

L’immobilier est devenu au fil des dernières années une option très crédible. Nous avons certes parlé d’objectifs à court terme, mais il n’en est pas moins vrai que le crowdfunding ou le placement en SCPI deviennent de plus en plus accessibles.

En conclusion, comme abordé auparavant, le but ultime n'est pas tant la nécessité d’être dans un bon coup que d'adopter une bonne pratique financière. L’argent n'est qu'un outil et il faut clairement définir ses objectifs à court/long terme pour réussir.

Besoin d'un conseil concernant votre épargne et vos investissements ? Consultez dès à présent votre conseiller Euodia !

 

Prendre un rendez-vous

 

Article publié le 15 Juillet 2022

Aylin CELIK Consultante en Gestion Privée - Partenaire indépendant 9 articles rédigés

Vous souhaitez aller plus loin ? Contactez-nous :

Qu'est-ce qu'un investissement rentable ?
PATRIMOINE | 2 min. de lecture Lire l'article
Quelle structure pour la location meublée ?
IMMOBILIER | 2 min. de lecture Lire l'article
Digitalisation : impacts pour la gestion d'actifs
PATRIMOINE | 2 min. de lecture Lire l'article
L’art et la gestion de patrimoine, un bon ménage ?
PATRIMOINE | 2 min. de lecture Lire l'article
La différence entre le CGPi et le CGP
PATRIMOINE | 2 min. de lecture Lire l'article