Retraite : Dans quels produits investir pour préparer sa retraite ?

PATRIMOINE | 4 min. de lecture

 

De plus en plus perplexes pour leur retraite, les Français se tournent vers des produits d’investissements qui leur assureront, en temps voulu, une pension de retraite plus confortable.

Avec un pouvoir d’achat en berne et une inquiétude non dissimulée pour leur retraite, les Français n’hésitent plus à s'orienter vers des placements à long terme. De l’assurance-vie à la SCPI, en passant par un achat immobilier, les possibilités sont variées et permettent non seulement de se constituer un capital retraite, mais également de bénéficier d’avantages fiscaux intéressants.

 

LE PLAN ÉPARGNE RETRAITE (PER) : "L'ASSURANCE-RETRAITE"

Mis en place le 1er octobre 2019, le PER est impulsé par la loi PACTE (Plan d'Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises). Le PER se décline en trois produits, à savoir le PER individuel, le PER d’entreprise collectif et le PER d'entreprise obligatoire. Le PER remplace d’anciens contrats comme l’article 83, le Madelin, le PERCO ou encore le PERP. Le PER individuel est accessible à tous, peu importe la situation professionnelle du disposant. Il est possible de souscrire un PER entre 18 et 68 ans. Vous pouvez également effectuer les versements sur votre PER à votre rythme. Côté fiscalité, si vous êtes salarié ou fonctionnaire, le disponible fiscal est égal au plus élevé des deux montants suivants :

  • 10 % des revenus d’activité professionnelle de l’année précédente (nets de cotisations sociales), dans la limite de 8 Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS) de l’année N-1, ce qui correspond à un montant de 32 909€ de déduction maximale pour les versements accomplis en 2023.
  • 10% du PASS de l’année N-1, soit 4 114€ de dégrèvement maximum pour des versements effectués en 2023.

Pour les détenteurs d’un PER qui sont Travailleurs Non Salariés (TNS), la fiscalité se décline ainsi :

  • 10% des bénéfices imposables, avec une limite de 8 PASS, ce qui correspond au maximum, à un montant de 329 088€ pour 2022, auquel s’ajoute 15% des bénéfices imposables alors compris entre 1 et 8 PASS.
  • 10% du PASS de l’année N-1.

 

 

L'ASSURANCE-VIE : LE PLACEMENT D'ÉPARGNE PAR EXCELLENCE

L’assurance-vie compte parmi les produits d’épargne préférés des Français.

L’assurance-vie est un placement financier qui permet à son souscripteur de se constituer un capital conséquent pour réaliser des projets de vie, tels que financer les études de ses enfants, acheter sa résidence principale... ou encore préparer sa retraite. C’est aussi un moyen, en cas de décès, de laisser son patrimoine à la personne de son choix, ce qui facilite grandement la succession. Les versements sur un contrat d’assurance-vie peuvent être effectués soit librement, soit de manière programmée. L’assurance-vie offre de multiples bénéfices puisque l'épargne n'est pas bloquée. Ensuite, un placement d’assurance-vie confère de nombreux avantages fiscaux :

  • En cas de décès du souscripteur, le capital - ou la rente - contenu(e) dans l'assurance-vie n’est pas inclus(e) dans l’actif successoral. Les personnes choisies par la clause bénéficiaire jouiront d’un abattement de 152 500€ sur les droits de succession ou d’une exonération totale dans le cas d’un (e) époux(se) ou bien du partenaire PACS.
  • Après une durée de 8 ans, le détendeur du contrat d’assurance-vie peut disposer, chaque année, d’un abattement de 4 600€ (ou 9 200€ pour une imposition commune), sur son impôt sur le revenu, soit profiter d'un Prélèvement Libératoire Forfaitaire (PLF) au taux de 7,5 %, sans oublier les 17,2% de prélèvements sociaux. Attention, désormais, la fiscalité change selon que les primes aient été versées avant ou après le 27 septembre 2017. Dans ce cas, et après cette date, le souscripteur a le choix entre une imposition sur l’IR ou un Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 7,5% pour des gains inférieurs à 150 000€ et à 12,8% pour des gains supérieurs à 150 000€.

 

#Investir

Découvrez comment COMPOSER UN CONTRAT D’ASSURANCE-VIE.

Démarrez votre simulation

 

L'INVESTISSEMENT IMMOBILIER : OBTENIR UN RENDEMENT COMPLÉMENTAIRE

L’investissement dans la pierre tient une place importante dans le cœur des Français, car la pierre perdure et rassure. L’investissement immobilier donne la possibilité de se constituer un réel patrimoine pour la retraite, ainsi qu'un revenu complémentaire. Parfois accessible sans apport, le crédit immobilier permet d’acquérir une maison ou un appartement et de le louer pour se garantir un revenu. Non seulement les acquisitions peuvent être multiples, mais le risque est très limité. Enfin, on note qu’il est plus avantageux, lors d'un placement immobilier, de s'inscrire dans des dispositifs d'optimisation fiscale comme la loi Pinel (pour les logements neufs), la loi Denormandie (pour les logements anciens), ou encore le statut Location Meublée non Professionnelle (LMNP).

L’investissement immobilier permet également de transmettre un patrimoine à ses descendants. Le calcul des droits de succession dépend du lien de parenté et du montant du bien. En ce qui concerne une succession en ligne directe (ascendants et descendants), le calcul se compose de 7 tranches différentes et d'un taux d'imposition pour chacune d’entre elles. Un abattement de 100 000€ est également prévu, principalement pour un enfant ou un parent.

 

 

LES SOCIÉTÉS CIVILES DE PLACEMENT IMMOBILIER (SCPI) : PARIER SUR LA PIERRE-PAPIER

Aussi appelées "pierre-papier", les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) donnent la possibilité à toute personne d'investir indirectement dans un ensemble immobilier. Les SCPI gèrent des portefeuilles d’actifs diversifiés tout en rapportant aux investisseurs des revenus locatifs, sans que ces derniers soient propriétaires du parc immobilier. Investir au sein d’une SCPI ramène ainsi des revenus réguliers sans avoir à gérer des biens immobiliers. Cela donne aussi l’opportunité de se constituer un capital pour la retraite tout en bénéficiant d’avantages fiscaux.

On distingue trois catégories de SCPI : les SCPI de rendement, les SCPI fiscales puis les SCPI de plus-value. Selon l’article 8 du Code Général des Impôts, une SCPI est "fiscalement transparente", ce qui signifie qu’elle n’est pas directement assujettie à l’impôt. Néanmoins, chacun des associés sera individuellement imposé sur les revenus fonciers qu’il touche. Par ailleurs, les plus-values issues de la vente d’un actif immobilier sont également taxées.

Besoin d'un conseil concernant votre retraite ? Contactez dès à présent votre conseiller Euodia !

 

Prendre un rendez-vous

Article publié le 17 Mars 2023
Investir efficacement dans les ETF en 2024
FINANCIER | 3 min. de lecture Lire l'article
Simplification du DPE : vers un nouveau calcul pour les petites surfaces
FINANCIER | 2 min. de lecture Lire l'article
Classement SCPI : découvrez le palmarès des meilleurs rendements
FINANCIER | 4 min. de lecture Lire l'article
Dans quoi investir l'argent d'un héritage que vous venez de recevoir ?
FINANCIER | 4 min. de lecture Lire l'article
Placements à long terme : pourquoi opter pour la diversification ?
PATRIMOINE | 3 min. de lecture Lire l'article