PATRIMOINE | 4 min. de lecture

Macron vs Le Pen : demandez le programme

 

A l’approche du second tour des élections présidentielles dimanche 24 avril 2022, vous vous posez encore des questions sur les différents programmes d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen ? Zoom sur leurs propositions concernant l'économie... et plus précisément la fiscalité.

 

Droits de succession

Un des points importants abordés par les deux candidats concerne l’exonération des droits de successions. Les droits de succession ont comme objectif de réduire les inégalités à la naissance. Pourtant, depuis le début du siècle, l’héritage redevient un facteur déterminant puisqu’il représente près de 60% du patrimoine total des Français contre 35% au début des années 1970.

Pour rappel, le barème et l’abattement des droits de successions tiennent compte du lien avec le défunt. Après avoir déterminé le montant taxable (actif net) de la succession, vous pouvez calculer la part de chaque héritier en fonction de leur ordre dans la succession en prenant compte d’éventuelles donations antérieures.

En l’absence de testament, les héritiers sont classés dans l’ordre suivant :

1.     Les enfants et leurs descendants

2.     Les parents, les frères et sœurs et les descendants de ces derniers

3.     Les ascendants autres que les parents

4.     Les collatéraux autres que les frères et sœurs et les descendants de ces derniers

Source : capital.fr

Proposition d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron propose d’exonérer les droits de successions jusqu’à 150 000€ par enfant et jusqu’à 100 000€ pour les autres membres de la famille. Ce réhaussement de l’abattement vise à compenser l’augmentation des prix de l’immobilier, en hausse ces dernières années. Une telle réforme permettrait, entre autres, de prendre en compte les familles recomposées.

Proposition de Marine Le Pen

Marine Le Pen propose également d’encourager la transmission intergénérationnelle. Elle suggère d’aligner le régime fiscal des donations des grands-parents aux petits-enfants sur celui de parents à enfants. Actuellement, vous pouvez effectuer une donation de 100 000€ tous les 15 ans. Marine Le Pen souhaite réduire ce délai à 10 ans.

Elle désire également exonérer des droits de succession les biens immobiliers dont la valeur s'élève jusqu'à 300 000€. 

Le but de cette réforme serait d’injecter de l’argent dans l'économie, ce qui participerait ainsi à la relance économique.

 

#Investir

Découvrez comment RÉDUIRE VOS DROITS DE SUCCESSION.

Démarrez votre simulation

 

Programme fiscal

Emmanuel Macron n’envisage pas de réforme particulière concernant l’impôt sur le revenu. En revanche, il souhaite permettre aux couples en concubinage d’être fiscalisés au même titre que s’ils étaient mariés ou pacsés.

De son côté, Marine Le Pen propose de supprimer l’impôt sur le revenu pour les Français de moins de 30 ans. Elle offre également d’instaurer une part fiscale pleine et entière pour le deuxième enfant - qui est d’une demie part aujourd’hui - et d’une demie-part fiscale pour les veufs.

Le but de cette proposition est de renforcer l’attractivité de notre pays et d’encourager les jeunes à travailler ainsi qu'à vivre en France. Cette mesure coûterait près de deux milliards d’euros par an.

Si les deux candidats proposent d’une façon ou d’une autre une réduction de l’imposition, ils s’opposent sur la question de l’IFI. Marine Le Pen aimerait supprimer l’impôt sur la fortune immobilière pour la remplacer par un impôt sur la fortune financière, hors résidence principale et outil de production. 

Pour rappel, l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) a remplacé l'impôt sur la fortune (ISF) en décembre 2018, sous Emmanuel Macron. L'objectif était de favoriser l’investissement dans les entreprises françaises et de créer des emplois. Néanmoins, il est difficile d’affirmer que la suppression de l’ISF a permis une réorientation de l’épargne vers le financement des entreprises. En revanche, ce qui a été observé, c’est une baisse des expatriations et une hausse des impatriations fiscales de Français fortunés.

 

Pourquoi Marine Le Pen veut instaurer l'IFF à la place de l'IFI ?

Marine Le Pen estime que l’IFI est un "impôt qui taxe l’enracinement, le fait pour les Français d’être propriétaire du patrimoine immobilier français et qui détaxe la fortune financière dont une grande partie relève de la spéculation". Le but est ainsi de "protéger les classes moyennes qui entrent parfois dans l’ISF" en possédant un patrimoine immobilier familial.

A la différence de l’ancien ISF, l’IFF permettrait d’exonérer la résidence principale et certains actifs professionnels, notamment agricoles. La candidate souhaite réintégrer dans l’IFF les œuvres d’art acquises depuis moins de 10 ans, puisqu’elle les considère comme des outils de spéculation.

 

#Investir

Découvrez comment RÉDUIRE VOS IMPÔTS.

Démarrez votre simulation

 

Quelles sont les promesses pour les entreprises ?

Pour les entreprises, Emmanuel Macron propose de supprimer la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), un impôt de production.

Marine Le Pen, de son côté, promet trois baisses d’impôts du côté des entreprises :

  • Une réduction à hauteur de 10 milliards d’euros des impôts de production grâce à la suppression de la cotisation foncière des entreprises et d’une partie de la contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S)
  • Les entreprises créées par des entrepreneurs de moins de 30 ans seraient en outre exonérées d’impôt sur les sociétés pendant 5 ans.
  • Une suppression des impôts sur les transmissions d’entreprises familiales.

 

Comment les candidats comptent-ils financer leurs projets ?

Le programme d’Emmanuel Macron prévoit 50 milliards d’euros de dépenses. Ces dépenses seraient remboursées par :

  • 15 milliards d’euros générés par la réforme des retraites, qui comprend l'augmentation de l’âge légal du départ à la retraite à 65 ans et la réforme de l’assurance-chômage.
  • 15 milliards d’euros tirés de la modernisation et de la numérisation de l’Etat.
  • 20 milliards d’euros récoltés par la réduction des dépenses courantes

Marine Le Pen prévoit de son côté 68 milliards d'euros de dépenses. Ces dépenses seraient financées par :

  • 16 milliards d’euros économisés sur une baisse des prestations sociales liées à l’immigration.
  • 15 milliards grâce à la lutte contre la fraude fiscale et sociale.
  • 8 milliards d’euros via des économies sur les dépenses courantes de l’Etat.
  • 5 milliards d’euros en moins versés au budget de l’Union Européenne.

 

À vous de jouer ! Ou plutôt... de voter !

Article publié le 22 Avril 2022

Articles similaires

Macron vs Le Pen : demandez le programme
PATRIMOINE | 4 min. de lecture Lire l'article
Clôturer son PEL pour investir en SCPI
PATRIMOINE | 3 min. de lecture Lire l'article
Résidences avec services : quelle fiscalité à la revente ?
IMMOBILIER | 3 min. de lecture Lire l'article
Des revenus locatifs de source étrangère, quels avantages ?
PATRIMOINE | 4 min. de lecture Lire l'article
Nouveautés fiscales en 2022
PATRIMOINE | 3 min. de lecture Lire l'article