Rachat d'un PER : sortie en rente ou en capital, que choisir ?

FINANCIER | 2 min. de lecture

 

Les bénéfices et les inconvénients de deux options de sortie du Plan d'Épargne Retraite (PER), que ce soit en rente ou en capital, sont à considérer. À la liquidation du contrat, généralement à l'âge légal de la retraite, l'assuré a la possibilité de choisir comment récupérer les fonds épargnés dans son PER.

La première possibilité consiste en une rente viagère, où l'assureur verse périodiquement une somme d’argent au retraité jusqu'à son décès, appelée arrérages de rente.

La seconde option est la sortie en capital, où l'assuré récupère la totalité de son épargne en une ou plusieurs fois.

Votre choix quant à la manière de liquider votre PER dépendra en grande partie de vos objectifs de retraite. Certains optent pour la liberté de gestion de leur épargne, tandis que d'autres privilégient la sécurité, préférant des revenus réguliers garantis à vie. En plus de cette décision personnelle, la fiscalité associée à ces deux options peut également jouer un rôle déterminant dans votre choix.

 

#Investir

Découvrez comment PRÉPARER VOTRE RETRAITE.

Démarrez votre simulation

 

La fiscalité applicable dépendra principalement de votre décision de déduire ou non les versements effectués sur votre PER de votre revenu imposable. Si vous avez choisi de bénéficier de cette déduction fiscale à l'entrée, vous serez alors imposé lors de la sortie. En cas de retrait en capital, le capital investi sera soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu (IR), tandis que les intérêts du PER seront assujettis au prélèvement forfaitaire unique (PFU ou flat tax) de 30%. Il convient de noter que cette option de sortie peut être délicate, car le retrait du capital peut faire basculer votre revenu imposable dans une tranche d'imposition supérieure s'il est effectué en une seule fois.

En revanche, si vous n'avez pas déduit vos versements de votre revenu imposable, vous bénéficierez d'un avantage fiscal lors du retrait : le capital sera exempté d'impôt sur le revenu et seuls les intérêts seront soumis au PFU. Ce même principe s'applique à la sortie en rente. Si vous avez choisi la déduction fiscale pour vos versements, la rente viagère sera imposée selon le barème progressif de l'impôt sur le revenu, similaire à une pension de retraite (avec un abattement de 10%). En revanche, si les versements n'ont pas été déduits, la rente viagère sera également soumise à l'impôt sur le revenu, mais avec un abattement en fonction de votre âge (par exemple, 40% si vous liquidez entre 60 et 69 ans).

Votre choix dépendra donc largement de votre situation fiscale et personnelle. Si vous êtes encore indécis, vous pouvez également envisager de combiner les deux options. En effet, il existe des solutions mixtes, permettant une sortie à la fois en rente et en capital. Ce compromis vous permettrait de retirer une partie de votre capital sans changer de tranche d’imposition, tout en assurant des revenus réguliers par la suite.

Article publié le 27 Mars 2024

Geoffrey HENRIOT Responsable communication 63 articles rédigés

Ma recommandation : Télécharger le guide per

Vous souhaitez aller plus loin ? Contactez-nous :

Bourse : les raisons de la chute après la dissolution de l'Assemblée nationale
FINANCIER | 2 min. de lecture Lire l'article
Peut-on toucher sa retraite en vivant à l'étranger ?
FINANCIER | 2 min. de lecture Lire l'article
Immobilier neuf : 10 précautions à prendre avant de faire construire votre maison
IMMOBILIER | 2 min. de lecture Lire l'article
SCPI : quelles sont celles qui ont réduit leur prix de souscription en 2023 et 2024 ?
IMMOBILIER | 2 min. de lecture Lire l'article
Assurance vie vs Assurance décès : quelles différences ?
FINANCIER | 3 min. de lecture Lire l'article