Réinventons ensemble votre épargne pour
Prendre un rendez-vous

Digitalisation : Quels impacts pour l'immobilier et la gestion d'actifs ?

| #Actu Fiscalité

Digitalisation : Quels impacts pour l'immobilier et la gestion d'actifs ?

Le concept de l’industrie 4.0 désigne une nouvelle manière de mettre en place les méthodes de production. Cette tendance se présente sous la forme d’une convergence du concept virtuel, de la création numérique, des opérations de gestion avec des produits réels. Cette évolution promet beaucoup de changement dans nos moeurs. On parle de services de plus en plus personnalisés, de produits singuliers mais également d’un taux de production bien plus bas tout en maintenant un excellent rendement. Dans certains cas, on parle même de “communiquer” avec la machine durant l’étape de production.   

 

L’immobilier à l’ère digitale

Comme dans de nombreux secteurs, l’immobilier a été chamboulé par cette évolution digitale. Les plateformes en ligne sont désormais monnaie courante auprès de nombreux bailleurs. De nos jours, plusieurs startup vous offrent même l’opportunité de gérer un investissement locatif, et ce à chaque étape du projet. De la gestion des visites à la signature du contrat ou encore à la gestion de la communication avec les locataires, plusieurs opérations sont désormais réalisables en ligne.   

À noter que le succès d’une bonne digitalisation est basé sur un élément-clé : une gestion efficace des données. Bien souvent, c’est même le principal défi de la plupart des entreprises. Mais pourquoi une migration vers l’industrie 4.0 ? Quels sont les bénéfices ? Pour l’investisseur, cela aide à réduire la main d’oeuvre tout en rendant accessible une plus large gamme de prestations. Il s’avère aussi être nécessaire pour optimiser l’utilisation des données rassemblées par les équipements des bâtiments ainsi que des dispositifs rattachés.

D’un autre côté, toujours par rapport à l’immobilier, les plateformes digitales assurent une meilleure proximité entre locataires et investisseurs. Les offres immobilières sont clairement mises en avant. Les interactions avec les locataires ou acquéreurs potentiels sont plus fréquentes. Les applications sont également sans cesse innovatrices. Certaines vous permettent aujourd’hui de contrôler l’accès à votre immeuble (sécurité, ascenseur...) et assurent une meilleure gestion des différents composants de l’actif en général.  

 

La digitalisation de la gestion de patrimoine

Le monde de la gestion de patrimoine n’est pas en reste non plus ! Les cabinets de gestion de patrimoine (cgp) évoluent habituellement dans un cadre dynamique, nécessitant beaucoup de réactivité. L’usage d’outils digitaux permet justement de satisfaire ce besoin. Il s’agit notamment d’user d’algorithmes complexes afin de monter des modèles d’allocations. Les multiples résultats affichés par le simulateur simplifient la décision pour la stratégie patrimoniale à employer.

Les simulateurs sont étonnamment sophistiqués. En effet, ils arrivent à prévoir les moindres perturbations pouvant potentiellement survenir. La machine émettra alors un conseil en fonction du profil du client. Ces plateformes en ligne proposent des questionnaires afin d’optimiser cette personnalisation. Ces fichiers serviront ainsi de base dans le contexte où les opérations nécessitent des recherches plus poussées. Finansemble.fr fut l’un des initiateurs dans le domaine, quand on parle de gestion de patrimoine en ligne. L’utilisation de simulateurs en ligne lui aura permis de réaliser des prévisions pour des comptes financiers supérieurs à 25 000 euros.

Dans cette même veine, le cabinet de gestion de patrimoine Euodia se spécialise  dans l’investissement, la défiscalisation et les conseils à travers ses plateformes en ligne (Defiscalisezmoi.com, Choisirsonperp.com, Ehpad.com, Lmnp-expert). SCPI-8 est notamment le premier robot advisor en matière de placement SCPI.

À l’heure actuelle, il faut tout de même préciser qu’il n’existe aucune société digitalisée à 100%. Certes, cette numérisation comporte des avantages, mais la touche humaine reste essentielle quand il s’agit de gestion d’actifs. Ainsi, la majorité des sociétés digitales’ préfèrent un modèle mixte.