Impôts : voici les dates limites pour déclarer vos revenus en 2024

FINANCIER | 2 min. de lecture

En prévision de la campagne fiscale 2024, la Direction générale des Finances publiques a publié les échéances à respecter pour la déclaration des revenus.

 

Chaque année au printemps, les contribuables reçoivent généralement l'appel à remplir leur déclaration de revenus vers la mi-avril. Bien que la date exacte de lancement de la campagne 2024 ne soit pas encore confirmée, les dates limites pour compléter le formulaire sans encourir de pénalités ont été révélées.

 

Quelle est la date limite pour déclarer vos revenus ?

  • Les contribuables des départements numérotés de 1 à 19 ont jusqu'au jeudi 23 mai.
  • Ceux des départements 2A à 54 ont jusqu'au jeudi 30 mai.
  • Ceux des départements 55 à 95 ainsi que des départements d'outre-mer ont jusqu'au jeudi 6 juin.

Les personnes utilisant le format papier doivent soumettre leur déclaration avant le 20 mai (il est toutefois important de rappeler que la déclaration en ligne est obligatoire si votre domicile est équipé d'une connexion internet).

 

#Investir

Découvrez comment RÉDUIRE VOS IMPÔTS.

Démarrez votre simulation

 

Quelles conséquences en cas de retard de déclaration ?

Certains ménages fiscaux peuvent être exemptés de la nécessité de remplir et de renvoyer leur déclaration en ligne. Pour les quelque 11 millions de contribuables éligibles à la déclaration automatique et dont la situation n'a pas changé depuis l'année précédente, le fait de ne pas répondre après avoir reçu le formulaire prérempli sera considéré comme une validation tacite. Toutefois, il est toujours recommandé de procéder à une vérification pour éviter toute erreur.

En revanche, pour ceux qui ne sont pas éligibles à la déclaration automatique, il est essentiel de veiller à déclarer leurs revenus en temps voulu. Dans le cas contraire, ils s'exposent à des sanctions qui se traduisent par une majoration de leur impôt. Cette majoration peut être de 10% en l'absence de mise en demeure, de 20% en cas de dépôt tardif de la déclaration dans les 30 jours suivant la mise en demeure, et de 40% lorsque la déclaration n'est pas déposée dans les 30 jours suivant la réception de la mise en demeure.

Par ailleurs, des intérêts de retard seront également appliqués, représentant 0,20% de l'impôt dû par mois de retard, soit 2,4% sur une année.

 

Un barème de l'impôt revalorisé

Le barème de l'impôt sur le revenu a été ajusté pour refléter une augmentation de l'inflation, avec une revalorisation de 4,8%.

Ainsi, un contribuable célibataire sera cette année imposable à partir de 11 295 euros de revenus, marquant le seuil d'entrée dans la tranche d'imposition à 11%, comparé à 10 777 euros de l'année précédente.

Les ajustements des seuils vont avantager ceux dont le salaire n'a pas connu d'augmentation ou a augmenté moins rapidement que l'inflation.

 

Article publié le 19 Mars 2024

Geoffrey HENRIOT Responsable communication 46 articles rédigés

Ma recommandation : Télécharger le guide euodia

Vous souhaitez aller plus loin ? Contactez-nous :

Taxe foncière : êtes-vous concerné(e) par la hausse prévue en 2024 ?
IMMOBILIER | 3 min. de lecture Lire l'article
JO 2024 : bien assuré, c'est essentiel si vous louez votre logement
IMMOBILIER | 4 min. de lecture Lire l'article
Immobilier : 6 critères pour augmenter le potentiel de votre bien
IMMOBILIER | 2 min. de lecture Lire l'article
Primes, intéressement, PEE : comment bien gérer son épargne salariale ?
FINANCIER | 4 min. de lecture Lire l'article
5 bonnes raisons de changer d'assurance emprunteur tout de suite
FINANCIER | 2 min. de lecture Lire l'article