Immobilier : Louer son appartement pendant les Jeux Olympiques 2024

IMMOBILIER | 3 min. de lecture

 

Pendant les Jeux Olympiques Paris 2024, un propriétaire peut louer son bien dans la limite de 120 jours.

Que ce soit à Paris ou dans une autre grande ville où se déroulera une partie des Jeux Olympiques 2024, tout propriétaire est en mesure de louer son logement, à condition que ce soit sa résidence principale. Cette location est restreinte à 120 jours par année et les propriétaires n’ont pas besoin d’une autorisation particulière.

 

POURQUOI LOUER SA RÉSIDENCE PRINCIPALE PENDANT LES JO PARIS 2024 ?

Les Jeux Olympiques Paris 2024 accueilleront 10 500 athlètes issus du monde entier. Du 26 juillet au 11 août 2024, environ 15 millions de touristes sont attendus. En raison de cet énorme afflux de visiteurs dès la cérémonie d’ouverture, la demande de logement va littéralement exploser. Le taux d’occupation des hôtels et des locations meublées sera alors à son apogée. Pour de nombreux propriétaires, louer sa résidence principale, d’autant plus si celle-ci est située dans Paris, leur permettra une rentrée d’argent importante et rapide.

Étant donné que plusieurs visiteurs ont déjà leurs billets, il est préconisé aux propriétaires de diffuser d’ores et déjà leur annonce de location. Si les propriétaires n’ont pas besoin d’une autorisation de changement d’usage, ils devront impérativement effectuer une déclaration préalable en mairie, ce qui conférera un numéro d’enregistrement. À défaut de celui-ci, chaque propriétaire s’expose à une amende de 5 000€. Encadrée par la loi du 6 juillet 1989, la sous-location est également possible à condition d’avoir l’accord écrit de son propriétaire.

 

COMMENT FAIRE POUR LOUER SON BIEN ET TROUVER DES LOCATAIRES ?

À l’instar d’une location classique, le propriétaire peut diffuser son annonce sur des sites de location en ligne comme « PAP, le Bon coin, LocService, SeLoger.com » ou encore « ParuVendu ». Il peut également se positionner sur des plateformes telles que « Abritel, Booking.com et Airbnb ». Ce dernier prévoit déjà que "plus de 500 000 personnes devraient passer par les services d’Airbnb pour se loger pendant la période des Jeux Olympiques 2024". Les arrondissements les plus sollicités sont ceux où les épreuves se dérouleront à savoir les 1er, 7e et 8e ainsi qu’à proximité du stade de France situé à Saint-Denis (93). Afin de mettre son appartement en valeur, n’hésitez pas à bien détailler chaque pièce et à ajouter les avantages (cour, balcon, terrasse…). Déposez des photos lumineuses et de qualité pour agrémenter votre description. Enfin, présentez en avant l’arrondissement surtout s’il se trouve dans ceux où se produiront les épreuves olympiques.

 

 

 

COMMENT FIXER LE LOYER ?

Chaque propriétaire qui voudra louer sa résidence principale pour les Jeux Olympiques Paris 2024 pourra fixer librement son loyer, étant donné que l’encadrement des loyers ne s’applicable pas aux locations touristiques. Néanmoins, il est préconisé de se renseigner sur l’ensemble du montant des loyers proposés sur cette période pour des biens similaires et situés dans le même arrondissement. Les prix sont d’ores et déjà en train d’exploser pour atteindre 85% de plus que pour une location saisonnière.

On remarque qu’un appartement tout près du stade de France, se loue déjà, entre 300€ et 500€ la nuit. Il convient toutefois de ne pas suggérer des prix inaccessibles afin de permettre à un plus grand nombre de profiter des Jeux Olympiques 2024. Côté fiscalité, les loyers perçus pendant cette période devront être déclarés en 2025, soit dans la catégorie BIC (Bénéfices industriels et commerciaux), soit en micro-BIC soit au régime réel.

Le propriétaire devra, par ailleurs, être titulaire d’un numéro de SIRET qu’il obtiendra en notifiant son activité sur le site de l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle). Quant aux propriétaires qui toucheront plus 23 000€ de loyers, ils se verront dans l’obligation de payer des cotisations sociales.

 

QUELLES SONT LES CONTRAINTES LIÉES À LA LOCATION IMMOBILIÈRE PENDANT LES JO PARIS 2024 ?

Bien sûr, si l’enjeu financier attire de nombreux propriétaires, il faut rester vigilant et bien connaître les contraintes et les interdits liés à la location de sa résidence principale.

En ce qui concerne la sous-location, les locataires ne devront pas ignorer qu’elle est proscrite en résidence universitaire ou dans les logements sociaux, au même titre que l'hébergement à titre gratuit. Pour les propriétaires en copropriété, le propriétaire devra s'assurer qu'il n’existe pas une interdiction de location saisonnière ou de sous-location inscrite dans le règlement, comme, par exemple, une « clause d'habitation bourgeoise ».

Pour ce qui est de la location de sa résidence principale, la loi oblige les propriétaires à rédiger un bail, et à effectuer un état des lieux d’entrée et de sortie. Pour les logements meublés, il faudra penser à l’énumération du mobilier qui se trouve dans le logement lors de l’entrée d’un locataire.

Enfin, à la sortie, il conviendra de ne pas négliger le ménage qui attend chaque propriétaire (ou locataire qui sous-loue). Cela peut être fastidieux et désagréable. Au dernier moment, il ne faut pas omettre vos voisins. Même si vous les prévenez, ce qu’il est important de faire, certaines nuisances seront peut-être insupportables pour eux, et le propriétaire risque de faire face à des plaintes.

 

Article publié le 14 Septembre 2023
L'immobilier durable : vers des constructions écologiques
IMMOBILIER | 2 min. de lecture Lire l'article
Placements : dans quoi investir pour réduire ses impôts en 2024 ?
FINANCIER | 5 min. de lecture Lire l'article
Défiscalisation immobilière : les dispositifs à connaître pour réduire ses impôts
DEFISCALISATION | 8 min. de lecture Lire l'article
Impôts : votre déclaration de revenus SCPI en 2 minutes
FINANCIER | 2 min. de lecture Lire l'article
Assurance vie : Spirica lance un fonds en euros dédié au climat
FINANCIER | 3 min. de lecture Lire l'article