Réinventons ensemble votre épargne pour
Prendre un rendez-vous

C'est quoi le métier de Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant ?

| #Asset

C'est quoi le métier de Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant ?

Le conseiller en gestion de patrimoine (CGPI) est un expert du conseil financier. Comme son nom l’indique, il exerce indépendamment des réseaux d’assurances et bancaires. Selon la taille du cabinet pour lequel il exerce, il peut profiter d’une structure plus ou moins grande. Cet expert a pour ultime objectif la bonne santé patrimoniale de sa clientèle. Dans cet article, nous allons voir les caractéristiques d’une telle profession, ses objectifs, et les qualifications nécessaires pour l’exercer.  

 

Le métier de CGPI

Le CGPI s’occupe de plusieurs opérations d’étude et d’optimisation. Il démarre avec sa clientèle un examen détaillé de l’ensemble de leurs besoins, comptes et investissements. Puis, il prend note des attentes et des objectifs de ses interlocuteurs tout en délimitant  le taux de risque auquel ils souhaitent s’exposer.   

Il établit ensuite une stratégie en présentant les différentes solutions et produits de placement qu’il pense les plus convenables. Il propose ses conseils selon les objectifs visés : 

1) accroître le revenu

  • 2) faire fructifier le capital de son client

  • 3) financer les futurs études  de ses enfants

  • 4) anticiper la retraite en se construisant un portefeuille diversifié.     

Le professionnel s’informe constamment des évolutions fiscales et patrimoniales, des actualités concernant les marchés financiers et immobiliers afin d’être en mesure d’optimiser le patrimoine qui lui est présenté. Il doit également considérer les événements touchant à la vie personnelle d’un client (divorce, succession, naissance d’enfant). Si nécessaire, il doit recalibrer la stratégie patrimoniale qu’il a implémentée.

Contrairement aux institutions bancaires ou sociétés d’assurance, il a plus de liberté et d’autonomie quant à la proposition de placements. Ainsi, il n’est pas contraint de présenter à ses clients des produits avec pour objectif le respect de quotas établis en interne. C’est habituellement le cas de quelques banques de réseau. La relation entre le CGPI et sa clientèle est basée sur la confiance et s’inscrit sur le long terme. 
 

Les compétences nécessaires

Un conseiller se doit d’être très accessible. Son engagement dans la gestion patrimoniale en font un partenaire privilégié. Il doit présenter des qualités fonctionnelles, personnelles et techniques.

Dans l’optimisation de sa performance, le CGPI doit posséder un excellent sens analytique. Il doit également être doté d’une bonne qualité d’écoute et de pédagogie. Il rassemble les bonnes informations et se prépare à être en mesure de répondre aux futures interrogations de ses clients. Il doit pouvoir présenter au mieux le processus qui l’a poussé à formuler ses conclusions. De cette manière, son sens du service bénéficiera d’une bonne recommandation et la clientèle en sortira satisfaite. 

Afin de réussir sa carrière, et sans doute bien optimiser le portefeuille de ses clients, le CGPI doit être persévérant. 

Concernant les compétences fonctionnelles du CGPI, celui-ci doit détenir une bonne maîtrise des connaissances fiscales, juridiques et financières. Pour  y parvenir, il doit constamment se mettre à jour concernant les nouvelles législations. Il sera ainsi en mesure de varier son offre et agrandir son domaine de compétences. Pour rappel, le métier de conseiller en gestion de patrimoine consiste essentiellement à découvrir des solutions haut de gamme à sa clientèle et à les implémenter.   

 

Aujourd’hui, les performances de plusieurs produits de placements bancaires (livret A, assurance-vie...) sont au plus bas. Dans un contexte économique de plus en plus opaque, il est essentiel d’apporter du dynamisme par rapport aux stratégies de développement et de diversification des portefeuilles d’actifs. Les structures traditionnelles ont bien du mal à y arriver seules. Dans cette optique, le CGP indépendant propose donc de la valeur ajoutée à travers  ses conseils. Les stratégies qu’il propose peuvent venir compléter celles du conseiller bancaire traditionnel.