Réinventons ensemble votre épargne pour
Prendre un rendez-vous

Placement financier : Quel genre d’investisseur êtes-vous ?

| #Autres

Placement financier : Quel genre d’investisseur êtes-vous ?

 

N’importe qui peut affirmer être investisseur ? Les formes de placements et les stratégies employées sont tellement diverses qu’affirmer l’être importe vraiment peu. Au lieu de cela, savoir à quel genre d’investisseur on a affaire et deviner s’il est prospère ou pas, sans directement le lui demander, est beaucoup plus intéressant. Il vous suffit de vous poser les bonnes questions.

Cela devient en effet possible quand on constate l’existence de deux camps. D’un côté, nous avons l’investisseur et de l’autre, ceux qui en tâtent seulement la surface. Il ne vous a sûrement pas échappé que bon nombre d’investisseurs produisent mieux que d’autres alors qu’ils prennent moins de risques. Il existe différents genres d’investisseurs, tous régis par différents états d’esprit. Voyons ensemble les principales catégories.


Le novice
 

Le novice, comme son nom l’indique, est un non-initié. Il n’est pas très instruit dans le monde de la finance et cherche constamment des conseils auprès d’experts pour savoir dans quoi investir. Le changement de la réglementation relative à la fiscalité ou la planification de la retraite sont autant de raisons qui poussent le novice à essayer l’investissement. Les objectifs du novice ne concernent pas autant le renforcement de sa connaissance du milieu afin de s’améliorer, que l’appui sur les conseils d’experts afin de faire du profit. Sa liberté de décision est ainsi établie au strict minimum.


L’enquéreur
 

L’enquéreur est celui qui cherche des réponses. Il a diverses stratégies en tête et pose souvent des questions liées aux meilleures formes de placements à considérer. Actions d’entreprises ou actifs immobiliers, l’enquéreur ira auprès de plusieurs experts (avocats, conseillers fiscaux, notaires, agents immobiliers) afin de connaître la meilleure marche à suivre. L’enquéreur vise souvent des experts qui mettent en pratique leurs propres conseils. Il évite à tout prix ceux qui cherchent exclusivement à faire profit ou recevoir des primes en vendant leurs conseils. L’enquéreur valorise ainsi le conseil de celui qui arrive à en tirer profit. Dans cette catégorie, nous retrouverons souvent des employés à hauts revenus ou des personnes travaillant à leur propre compte. Le point distinctif de ce genre d’investisseurs est qu’il est constitué de gens qui ont ont des agendas très chargés et qui n’ont donc, pas forcément beaucoup de temps pour déceler les opportunités d’investissement.  


Le chercheur de problèmes
 

Vient finalement ceux que l’on peut appeler les chercheurs de problèmes. Ils  repèrent souvent des difficultés engendrées par ceux ayant des difficultés financières et cherchent à les résoudre afin d’en bénéficier. Ce genre d’investisseur s’attendra à un taux aux alentours de 25 % en termes de retour sur investissement. Il possède évidemment des connaissances solides en ce qui concerne les stratégies financières ainsi que les capacités requises afin de réussir en affaires. Leurs talents viennent souvent résoudre les situations générées par ceux qui sont moins dotés.

Il existe de nombreux cas d’investisseurs qui visent de modestes parcs immobiliers, voire des entreprises en grande difficulté dans le but de rendre la situation plus profitable.


Quel genre d’investisseur êtes-vous ?
 

Si la réponse peut vous paraître évidente, la réalité peut être tout à fait différente et bien plus nuancée. La réponse est souvent liée au genre de placement concerné. Par exemple, vous pouvez être enquéreur dans le placement immobilier tout en étant novice à propos de de placements atypiques comme l’art ou le vin. La caractéristique du novice, si vous vous en rappelez, est que vous n’aurez fait aucun effort pour acquérir les connaissances nécessaires et que vous vous reposez exclusivement sur l’avis d’experts pour avancer. Il souligne bien souvent un réel manque d'intérêt de la part de l’investisseur.

Tout le monde peut devenir enquéreur à partir du moment où l’on n’a plus confiance en son propre jugement vis-à-vis de l’investissement que l’on souhaite entreprendre. En d’autres mots un chercheur de solutions peut aussi être un enquéreur. Qu’il s’agisse d’immobilier, d’actifs bancaires ou de fiscalité, il existe autant de domaines qu’il est difficile de maîtriser simultanément, et dont la disponibilité d’experts aguerris permet d’économiser du temps.

Devenir un chercheur de problèmes survient surtout quand d’autres n’arrivent pas à résoudre la situation en question ou ne veulent pas le faire. Vous chercherez alors au mieux  à tirer profit de la situation. Vous pouvez aussi faire le choix de déléguer l’investissement de votre capital à d’autres chercheurs de problèmes. Ce, dans un contexte où vous ne seriez plus aussi serein de faire le bon choix tout en sachant que vous connaîtriez des personnes de confiance qui pourraient le faire à votre place et mieux.

Si on a parlé de réalité plus nuancée entre ces trois genres d’investisseurs, il est vrai que surpasser le stade d’investisseur novice requiert un grand effort d’éducation financière et de réseautage. C’est un processus graduel qui prend certainement du temps. Cela ne pourra cependant qu’être bénéfique pour votre épanouissement personnel ainsi que pour votre but ultime...qui est de faire grossir votre capital.