Réinventons ensemble votre épargne pour
Prendre un rendez-vous

PEA PME: la nouvelle solution patrimoniale!

| #Autres

Afin d'encourager les épargnants à acquérir des actions de PME cotées en Bourse, le gouvernement a créé un nouveau produit d'épargne : le PEA-PME qui pourra être souscrit par tout investisseurs, même ceux qui ont déjà un PEA. Ce plan d'épargne en actions pourra recevoir des versements atteignant un maximum de 75 000 € par personne. En ce qui concerne le PEA classique, son plafond est relevé à 150 000 € par personne (soit 300 000 € pour un couple).

 

Les épargnants pourront, grâce au PEA-PME souscrire des actions de sociétés employant moins de 5000 salariés et réalisant moins de 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires annuel. Il sera également possible d'acheter des actions de sociétés dont le total du bilan est inférieur à 2 milliards d'euros ainsi que des parts de SICAV ou de fonds communs de placement, dont les fonds sont investis au moins à hauteur des trois quarts dans des entreprises de taille intermédiaire.

Les avantages fiscaux du PEA-PME seront les mêmes que ceux qui sont offerts par le PEA classique. Ainsi, si l'épargnant conserve ses actions pendant au moins cinq ans (ou s'il réinvestit le produit de la vente des actions cédées au cours de ce délai), il ne paiera pas d'impôt sur les dividendes encaissés, ni sur les plus-values. En revanche, ces revenus seront soumis aux prélèvements sociaux de 15,5 %. De plus, l'épargnant ne pourra pas cumuler les avantages fiscaux du PEA-PME avec les réductions d'impôt d'impôt sur le revenu ou d'impôt sur la fortune octroyée en cas d'investissement dans une PME.

Pour réussir ses investissements dans un PEA-PME, il faut être bien informé sur les mécanismes qui influent sur l'évolution du cours des actions et être capable de bien évaluer le potentiel des PME cotées. Il faut également analyser les perspectives de leurs marchés respectifs. Il est donc indispensable d'évaluer la capacité d'innovation de toute société qui semble intéressante ainsi que la longueur d'avance de ses produits par rapport à ceux de la concurrence. D'autre part, il faut toujours vérifier si aucun de ses dirigeants n'a fait l'objet d'une sanction prononcée par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) pour délit d'initié ou pour diffusion d'informations trompeuses. En outre, il faut bien entendu vérifier la progression annuelle du chiffre d'affaires et des bénéfices ainsi que l'équilibre du bilan. Il faut aussi vérifier si la société n'est pas trop vulnérable aux fluctuations des cours des matières premières ou des devises. Nous pourrons, à travers nos différents partenaires, vous conseiller et trouver le bon contrat.

Enfin, il ne faut pas sous-estimer l'intérêt d'un démembrement d'un PEA-PME consistant par exemple pour un chef de famille à faire une donation portant sur la nue-propriété des actions inscrites sur son PEA et à conserver l'usufruit de ces actions.