Réinventons ensemble votre épargne pour
Prendre un rendez-vous

Le versement en prime unique en assurance-vie

| #Actu Fiscalité

Le versement en prime unique en assurance-vie

Dans ce volet, nous approfondirons le versement en prime unique en assurance-vie. Cet article complète le sujet « l’intérêt du versement en prime périodique en assurance-vie », disponible sur notre site internet.

 

1/ Le cadre fiscal avantageux de l’assurance-vie

L’assurance-vie est une enveloppe fiscale dite « hermétique fiscalement » car elle permet la non-taxation par la flat tax d’année en année sur les plus-values réalisées. D’autre part, elle offre des avantages fiscaux à partir de la 8ème année. Quand la durée de vie de votre assurance-vie est de huit ans, la flat tax n’est plus de 30% (12,8% Impôt sur le revenu + 17,8% prélèvements sociaux) mais de 24,7% avec un abattement annuel de 4200 euros pour une personne seule et 9600 euros pour un couple. La fiscalité de l’assurance-vie est également avantageuse en cas de succession notamment grâce à la clause bénéficiaire du contrat d’assurance-vie pouvant nommer un ou plusieurs de vos héritiers, le contrat d’assurance-vie vous fera bénéficier d’une fiscalité avantageuse.

 

2/ Le versement en prime unique

Le versement en prime unique peut être motivé par un excès important de liquidités comme par exemple lors de la vente de votre résidence secondaire, de votre voiture ou en cas d’héritage. Peu importe la raison, la problématique est la même, vous souhaitez investir vos liquidités sur un support générant plus de rendement qu’un livret bancaire classique (Livret A, LDD, LDDS, Livret B, etc…) tout en gardant votre épargne liquide.

Dans notre précédent article nous évoquions et expliquions l’intérêt de programmer des versements en prime périodique en assurance-vie sur des fonds en unités de compte (SICAV, fonds d’investissements en actions). L’intérêt de cet investissement était alors de limiter le risque provoqué par la volatilité des marchés financiers en se positionnant sur tous les points d’entrée du marché. Dans le cas d’un versement en prime unique au montant conséquent, il n’est pas recommandé de se positionner sur les marchés financiers. La volatilité des marchés financiers aurait ici un impact direct sur votre investissement : si votre allocation est amenée à subir une baisse de 30%, vous perdriez directement 20% du montant investi. Pour limiter ce risque, l’allocation de votre assurance-vie doit être composée de supports moins risqués tels que le fonds euro, des fonds immobiliers, des fonds obligataires... Et dans certains cas, une faible proportion d’unités de compte, sous-pondérées dans l’allocation afin de dynamiser le rendement de votre allocation tout en limitant le risque.

L’objectif de rendement de ce genre d’allocation gravite autour de 4-5% annualisés. Ce rendement, 8 à 10 fois supérieur à celui d’un livret A classique, vous permet de garder votre épargne active en générant des plus-values. Vous bénéficiez ainsi d’un placement de votre épargne en prime unique qui reste liquide tout en maintenant votre épargne investie sur des supports financiers de rendement relativement peu risqués. Ce qui ne vous pénalise pas en cas de rachat (rachat total ou partiel). L’assurance-vie étant en réalité un produit d’investissement multi-supports, vous pouvez la composer avec votre gestionnaire de patrimoine pour que son allocation corresponde au mieux à vos attentes, vos objectifs et votre profil de risque. Le nombre de contrats d’assurance-vie par individu n’étant pas limité, vous pouvez adopter plusieurs stratégies différentes sur plusieurs contrats afin de diversifier vos placements et répondre à différents objectifs patrimoniaux.

Pour approfondir l’investissement en assurance-vie et notamment en suivant la stratégie décrite ci-dessus, nous vous conseillons de vous rapprocher de votre conseiller en gestion de patrimoine EUODIA Finance afin d’en savoir plus concernant les investissements envisageables dans votre situation et les détails de l’assurance-vie (rachat total, partiel, gestion pilotée, arbitrages, assureurs, souscription, etc…).