Réinventons ensemble votre épargne pour
Prendre un rendez-vous

L'investissement sur une plateforme de financement participatif, comment ça marche ?

| #Autres

L'investissement sur une plateforme de financement participatif, comment ça marche ?

Le financement participatif constitue l’une des meilleures démarches pour financer un projet. Ce mode d’investissement collaboratif a connu une évolution rapide grâce à l’essor d’Internet. Encore appelé crowdfunding, il fait appel à un groupe de personnes qui financent divers projets, permettant ainsi aux entrepreneurs de concrétiser leurs rêves.

Certaines plateformes dédiées au financement participatif ont vu le jour et se révèlent très utiles au développement des entreprises. Voulez-vous savoir comment celles-ci fonctionnent ? Les informations ci-après vous éclaireront.

Le dossier financement participatif : en quoi consiste-t-il ?

Le financement participatif relève d’un mécanisme qui permet de collecter des apports financiers d’un grand nombre de particuliers ou de personnes morales. Ces collectes se font au moyen de plateformes accessibles sur Internet en vue de financer un projet spécifique, quel que soit son domaine. Tout citoyen peut ainsi donner, investir ou prêter de l’argent en vue de permettre à une idée entrepreneuriale de voir le jour.

Le principe mis en exergue à travers le financement participatif est assez simple. Voici comment ça marche : en tant qu’entrepreneur, vous présentez votre projet à la communauté en lui faisant observer ses avantages et apports novateurs. Les membres de ladite communauté choisiront alors de financer votre idée ou pas, en fonction de leurs centres d’intérêt. Il s’agit donc d’une manière de souscrire un crédit sans justificatif.

Sous quelle forme peut-on participer à un financement participatif ?

Les fonds apportés pour le développement d’un projet sur une plateforme de crowdfunding ne seront pas tous considérés comme une donation. Cette vérité nous amène à faire la différence entre le crowdfunding, le crowdlending et le crowdequity.

Le don ou le crowdfunding par le don

Les investisseurs peuvent apporter leur soutien à un projet sans rien attendre en contrepartie. En effet, la première idée qui a donné naissance au financement participatif résulte dans la contribution sous forme de don. La statue de liberté (qu’on pourrait d’ailleurs nommer la statue du crowdfunding) constitue un parfait exemple. Ce projet a vu le jour grâce aux financements de plus de 100  000 français en signe d’amitié aux États-Unis.

Toutefois, bien que le porteur de projet ne soit pas amené à rembourser les dons, il pourra rendre quelques services aux participants, en signe de reconnaissance. Il s’agit du mode de financement souvent adapté aux projets artistiques ou associatifs. Un donateur peut contribuer à hauteur de 50 € en moyenne.

Le prêt ou le crowdlending

Le crowdlending permet d’investir directement dans les entreprises sous forme de prêts solidaires ou de prêts rémunérés. De ce fait, les participants investissent dans l’économie réelle sans mobiliser leur épargne trop longtemps. Ils perçoivent alors un remboursement mensuel avec ou sans intérêts comme c’est le cas pour la plateforme Finfrog par exemple.

En général, un prêteur contribue environ à hauteur de 300 €. À noter qu’il dispose de 15 jours de délai entre le lancement de la souscription et la fin de la collecte. Pour des projets économiques, le montant collecté peut atteindre une valeur de 58  000 €.

Le crowdequity ou investissement participatif

Contrairement aux deux formes d’investissement précédentes, le crowdequity permet aux investisseurs de devenir actionnaires dans l’entreprise. Cet investissement en capital dépend étroitement de la nature du projet. Dans ce cas, les investisseurs reçoivent leurs bénéfices proportionnellement au financement. Selon la réglementation, les entreprises peuvent lever jusqu’à 2,5 millions d’euros dans ce cas de figure.

Comment fonctionne une plateforme de financement participatif ?

La collecte des fonds sur une plateforme de financement participatif suit une procédure bien réglementée et convenablement définie. En premier lieu, l’entreprise qui envisage une collecte fournit ses informations financières sur la plateforme et expose son projet.

L’étape suivante revient à l’analyse minutieuse des données chiffrées de l’entreprise. Après quoi, les participants pourront se prononcer sur la forme des investissements, et dans le cas d’un prêt, sur la durée de financement (ainsi que le taux d’intérêt qui varie souvent de 4 % à 10 %).

Après l’accord de l’entreprise bénéficiaire, la plateforme passe à la collecte des fonds qui doit être effectuée sur une période déterminée. Si la plateforme retrouve la somme escomptée avant l’achèvement de cette période, le processus prend fin, même si de nouveaux investisseurs veulent souscrire. Toutefois, la collecte s’arrête rigoureusement à la date de fin. Néanmoins, le délai pourrait se prolonger si la somme collectée n’atteint pas le seuil prévu.

Par ailleurs, en tant qu’entrepreneur, vous devez prendre certaines dispositions lorsque vous avez recours aux plateformes de financement participatif. Vous devez avant tout garder à l’esprit que l’utilisation de ces plateformes n’est pas gratuite. En effet, la plateforme se rémunère pour le service de mise en relation. Il faudra donc verser une certaine somme après la collecte de fonds, bien que les conditions et politiques d’utilisation varient d’une plateforme à l’autre. Il sera donc plus convenable de les lire et de les comprendre avant de solliciter une quelconque collecte.