Réinventons ensemble votre épargne pour
Prendre un rendez-vous

Niveau record des indices américains: l'Europe va-t-elle suivre?

| #Autres

Niveau record des indices américains: l'Europe va-t-elle suivre?

 

Les indices américains grimpent encore malgré la correction engagée depuis la semaine dernière. En effet, le S&P 500 a clôturé hier à un nouveau niveau record de 2599 points, soit son plus haut historique. Quand à l’indice le plus regardé, le Dow Jones, il a fini à 23 590 points. Une légère correction avait commencé à prendre forme due aux doutes, de nouveau, sur la capacité du président américain à faire voter sa nouvelle loi fiscale. Ces nouvelles interrogations ont donc pu favoriser la prise de bénéfices de la part des traders mais ne justifient en rien le retard de l’Europe par rapport aux autres économies.

La Bourse de Paris a vécu sa troisième plus mauvaise semaine de l'année. et Wall Street a mis fin à 8 semaines de hausses consécutives. Pourquoi ce décrochage ? Faut-il s'en inquiéter ? Est-ce que cela va durer ?

Les perspectives de croissance dans les pays de l’OCDE ne sont pas revues à la baisse. « Si les investisseurs ont été plus tendu lors des dernières séances, la faute ne vient pas d'une dégradation des prévisions macro-économiques, selon Bruno Cavalier de chez Oddo. «Selon le FMI, 98,7 % des pays sont en croissance, du jamais enregistré depuis plus de dix ans».

Donc avec des chiffres macroéconomiques toujours aussi favorables et surtout des résultats d’entreprises majoritairement au delà du consensus, l’économie réelle va continuer à tirer les marchés vers le haut et les traders vont continuer à « acheter le marché ». Mais l’Europe est en retard et n’enregistre pas des niveaux records comme aux Etats-Unis ou en Asie. L’indice de Hong-Kong le HSI a par exemple clôturé au dessus des 30 000 points, soit un plus haut historique depuis 10 ans. Selon Aurel BGC : « alors que les actions technologiques (qui représentent plus de 25 % du Dow Jones) ont majoritairement gagné après l'annonce de très bons résultats. En Europe, les valeurs ayant battu le consensus n'ont progressé en moyenne que de 3% alors que celles qui ont publiées en dessous des attentes ont dévissé de 15 à 20% ».

En conclusion, à la différence de la Bourse européenne, les marchés américains sont en phase de digérer la révolution technologique et battent records sur records grâce aux valeurs du Nasdaq ce qui n’est pas le cas en Europe.